SAINT LOUP GÉANGES

Site officiel de la Commune de SAINT LOUP GÉANGES (Saône et Loire - France)


L'église paroissiale

Avant cette église dont la construction remonte pour partie au 14e siècle, il y en avait une autre, bâtie à une époque bien plus antérieure, surement plus petite et en mauvais état, vu celle qui la remplace aujourd’hui. On pense avoir une trace de l’église primitive dans une charte du roi Lothaire (954) petit fils de l’empereur Charlemagne et qui parle d’une église de Saint-Loup dans le comté de Chalon.

L'église actuelle, placée sous le vocable de Saint-Loup, a été construite vers la fin du 14e siècle dans un style de transition entre le roman et le gothique. Sa nef étroite a été rehaussée un peu plus tard. 

Le gros clocher carré est percé de fenêtres jumelles en cintre brisé et il est entouré d'un ensemble de toitures en petites tuiles plates. L'ancienne horloge datait de 1771. Elle a été entièrement restaurée en 2009 et de nouveaux cadrans ont été ré-installés en façade.

A l'extérieur, on peut découvrir, au dessus de la porte principale, un tympan monolithe orné d'une croix en demi-relief, proche de celle de Malte.

L’église mesure 30 mètres de long environ, le porche latéral et l’escalier conduisant au clocher ont été ajoutés dans les années 1750-1760. Les cloches ont quasiment toutes disparues à la Révolution, une grosse cloche pour sonner les heures a été réinstallée en 1804, puis une seconde de taille moyenne en 1832, puis deux petites en 1897.  

A l'intérieur, l'église comporte une nef principale et deux petites nefs collatérales. Celle de droite est consacrée à la Sainte Vierge, celle de gauche comporte l'autel dédié à Saint-Roch, patron de la paroisse fêté chaque année le 16 août. 

La nef et les collatéraux sont garnis de solides bancs en chêne installés au milieu du 18e siècle. Il y avait une chaire à prêcher qui datait de 1688. Elle a été remplacée par une seconde, à son tour démontée vers 1950.  

Les chapiteaux des piliers supportant les retombées des voutes sont ornés de feuilles d'acanthe ou de petites têtes de personnages naïvement sculptées.

Le Christ en bois sculpté et doré provient de l’abbaye de Maizières toute proche, il a été installé dans l’église en août 1791, après que l'abbaye ait été saisie comme bien national et revendue à des particuliers. 

L’appui de communion en fer forgé a été posé en 1769 (démonté depuis) ainsi que le maitre autel en pierre lustrée. La sacristie a été aménagée en 1688.  

Au fond, de chaque côté du portail, ont été placées deux statues en pierre : Saint-Loup à droite en sortant, Saint-François-Xavier sur la gauche.

La statue de Saint-Roch, patron de la paroisse fêté chaque année le 16 août. Plus d'infos.