SAINT LOUP GÉANGES

Site officiel de la Commune de SAINT LOUP GÉANGES (Saône et Loire - France)


Le mot du Maire

Photo Bernard août 2015

Extrait du dernier bulletin municipal (Janvier 2018)

Chers Concitoyens, 

Au seuil de cette nouvelle année, le conseil municipal vous présente ses meilleurs vœux de santé et de plénitude.

Lors des vœux de la municipalité du vendredi 12 janvier, auxquels vous étiez nombreux à participer (ce dont je vous remercie), j’ai évoqué les événements importants de l’année 2017 ainsi que ceux de l’année à venir. Afin de ne pas être redondant dans mes propos, je vous laisse le soin, et j’espère le plaisir, de découvrir toutes ces informations dans notre récent bulletin municipal numéro 28 (janvier 2018) qui, comme à l’accoutumée, essaie de retracer le plus fidèlement possible la vie communale sous toutes ses formes.

 

Avec un solde migratoire créditeur, la population de la commune continue d’augmenter et témoigne de l’attraction de notre territoire et de la vitalité dont vous êtes tous les acteurs au sein du maillage symbiotique des services publics et du secteur associatif.

Même si ce début d’année semble plus serein que le précédent grâce, peut-être, à une feuille de route et à des repères plus clairement identifiés au niveau national, la vision de l’avenir de l’être humain et des sociétés dans lesquelles il vit reste une vision à court terme à l’échelle du temps planétaire.

L’égoïsme exacerbé des générations successives, engendré par une société de consommation pernicieuse et insidieuse, conduit à une perte totale de la notion de l’intérêt planétaire. Vivre ensemble, c’est respecter l’environnement qui est un espace partagé, sans appropriation, sans destruction. C’est respecter la planète qui nous nourrit. En 2016, les ressources naturelles annuelles de la terre étaient épuisées le 8 août, en 2017 elles le furent le 2 août et en 2018 elles le seront peut- être le 22 juillet ! Le compte à rebours est enclenché, faites le calcul et même en prenant une marge suffisante, vous arriverez inéluctablement au 1er janvier en l’an...

Si tous les habitants du globe avaient notre mode de vie dont nous sommes si fiers en prétendant être respectueux du terroir, il faudrait à ce jour trois planètes pour satisfaire les exigences en termes de besoins de tous. Evidemment, il y a pire que nous, tels les Américains dont le mode de vie étendu à l’humanité nécessiterait cinq planètes.

Après un tel constat, peut-on dire que tout va bien ? Pour combien de temps et pour combien de générations ? Quelle considération accorde-t-on à nos successeurs (nos enfants) dans cette société consumériste et suicidaire ?

Les dinosaures ont vécu environ 165 millions d’années sur terre. Notre ancêtre l’homo habilis y est apparu il y a environ 2,8 millions d’années. Nous pouvons parier qu’au rythme actuel du pillage de la planète et du réchauffement climatique induit, l’être humain aura disparu bien avant avoir atteint 10 millions d’années d’existence. Les dinosaures ont disparu en raison vraisemblablement d’une météorite qui aurait percuté la planète. Nous, nous disparaîtrons par autodestruction, par un suicide collectif programmé. L’être humain, parmi les êtres vivants sur cette planète, a mis ses facultés intellectuelles au service de la folie qui l’habite, ce qui restera le plus grand mystère de tous les temps. Cette inconscience collective et le déni total de certains chefs d’états relèvent du pire scénario catastrophe de l’avenir de l’humanité. Mais en cet instant, nous préférons parler des complotistes, d’après un sondage 75% des français croient à leurs théories ! Accordons plutôt du crédit aux 15.000 scientifiques signataires d’un manifeste, qui n’est pas une "fake new", alertant les habitants de la planète de cette catastrophe planétaire à venir. L’avis scientifique devrait prévaloir et être pris en considération. 

Mais revenons à une réalité à plus court terme, plus terre à terre. Pour ceux qui s’acquittent d’une taxe d’habitation et qui sont mensualisés, vous avez dû recevoir par internet de la Direction Générale des Finances Publiques un avis vous signalant (si vous êtes éligibles à son exonération) la possibilité de moduler vos prélèvements mensuels. Rendez-vous sur le site "impots.gouv.fr" pour plus d’informations.

Concernant les rythmes scolaires, le résultat de la consultation des parents est à ce jour connu. Avec un taux de participation de 75%, le vote en faveur du retour dérogatoire à 4 jours d’école par semaine est de 64% et celui pour le maintien des 4 jours et demi est de 36%. Ce résultat sera entériné par le conseil d’école et par le conseil municipal. Le retour à quatre jours d’école par semaine s’appliquera à la rentrée scolaire de septembre 2018. 

Bernard LACOMBRE

Maire de Saint-Loup-Géanges