SAINT LOUP GÉANGES

Site officiel de la Commune de SAINT LOUP GÉANGES (Saône et Loire - France)


L'abbaye de Maizières

IMG_8678 C.jpg

Le portail de l'ancienne maison abbatiale

L'entrée principale donnant sur l'ancienne maison conventuelle, aujourd'hui baptisée

Le portail donnant accès à la ferme de l'abbaye et aux bâtiments agricoles

Les religieux de Maizières étaient peu nombreux (rarement plus d'une vingtaine au cours des siècles) mais ils surent créer un grand domaine diversifié avec des centaines d'hectares de bois, de champs défrichés gagnés sur la forêt, d'étangs poissonneux, de moulins à eau, de pâturages irrigués et de vignes.

Durant les 12e et 13e siècles, l'abbaye connut une période d'expansion et d'enrichissement. Aux 14e et 15e siècles, ce fut la stagnation et le déclin (guerre de Cent ans, conflits divers).

Le 16e siècle fut au début paisible puis ensuite catastrophique (guerres de religions, dévastation de l'abbaye et de son domaine).

Le 17e siècle vit un lent et difficile relèvement. Enfin, après une première moitié du 18e siècle assez favorable, l'abbaye vécut son crépuscule jusqu'à sa disparition lors de la Révolution.

L'église fut consacrée le 12 Octobre 1236. Elle était vaste et fort élevée. Sa nef était plutôt étroite mais le choeur, entouré d'un déambulatoire, était très beau. La flèche du clocher, couverte d'ardoises, avait 100 pieds de haut (environ 32 m). Son abside se rapprochait des bâtiments du monastère.

La Révolution sonne le glas de l'abbaye. Devenue bien national, elle est cédée à des propriétaires privés qui s'empressent de détruire tout ce qui a un caractère religieux afin d'éviter un éventuel retour des moines. Le cloître et l'église sont ainsi démolis. Les magnifiques stalles en bois (à l'origine, il y en avait 80) sont transférées en l'église St Pierre de Chalon tandis que le très bel orgue, installé en 1699, est racheté en 1791 par la paroisse de Seurre en Côte d'Or. Le Christ en bois doré et deux reliquaires trouvent refuge dans l'église paroissiale de Saint Loup Géanges.

Aujourd'hui, la maison conventuelle est devenue "château" avec les dépendances encore visibles à ce jour (ferme, moulin...). Une chapelle construite au 19e siècle a été récemment restaurée. La maison abbatiale, située en arrière de la propriété, a suivi la même destinée et elle est également devenue une résidence privée.